Accueil / Québec / Chantier Davie Canada – La communauté d’affaires s’impatiente

Chantier Davie Canada – La communauté d’affaires s’impatiente

En quelques jours des centaines d’entreprises ont manifesté leurs appuis envers Chantier Davie Canada et les centaines de travailleurs qui perdront bientôt leurs emplois. Les chefs d’entreprises écrivent à leurs députés et des réunions d’urgence se tiennent actuellement entre les entrepreneurs touchés.

Le Gouvernement du Canada va dépenser 100 milliards de dollars dans le renouvellement de sa flotte de navires au cours des 25 prochaines années et aucun contrat n’est prévu pour le Québec et Chantier Davie Canada. Si le navire ravitailleur Obélix n’est pas confirmé rapidement, cette entreprise québécoise de 190 ans d’histoire pourrait devoir fermer définitivement ses portes en 2018.

Nouveaux appuis

Réunis à la Maison du Commerce et de l’industrie de Québec, la Chambre de commerce et d’industrie de Québec (4600 membres) ainsi que la Chambre de commerce de Lévis (1200 membres) ont manifesté leurs appuis lors d’une rencontre de presse en compagnie de M. Spencer Fraser, chef de la direction de Chantier Davie Canada.

Photo : Jimmy Jolicoeur

« La région ne peux pas se permettre de laisser aller l’expertise acquise lors des dernières années » a déclaré Monsieur Stéphane Thériault, Vice-président exécutif et directeur général de la Chambre de commerce de Lévis.

« La région de Québec est en droit d’obtenir sa part du gâteau, Chantier Davie a fait ses preuves, 350 entreprises de la région seront affectées, des centaines d’emplois sont en jeu, nous souhaitons ardemment qu’une décision positive soit prise par le gouvernement fédéral » a déclaré Monsieur Yann Dubor, Directeur au développement des affaires et conseiller aux affaires publiques de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec.

Les entreprises touchées

Les fournisseurs touchés par cette éventuelle fermeture se répartissent comme suit sur le territoire. Le tissu économique de la Ville de Québec est intimement lié au réseau de fournisseurs de l’entreprise.

Injustice économique pour le Québec

« Les deux autres chantiers canadiens (Halifax et Vancouver) ont déjà des carnets de commandes fédérales qui débordent et pour plusieurs années. Les commandes en surplus seront réalisées en sous-traitance à l’extérieur du pays. Rien pour Chantier Davie. Les élus municipaux et provinciaux devront faire front commun et augmenter la pression face au gouvernement canadien. » a déclaré M. Pierre Drapeau, Président de la Fondation Chefs d’entreprises.

 

 

À propos de Annie St-Pierre

Mme St-Pierre est une journaliste économique indépendante, passionnée du monde des affaires. Elle a oeuvré près de 13 ans au Journal de Québec et a collaboré au succès de plusieurs médias québécois dont Chefs d’entreprises.