Accueil / Europe / Le français Constellium sélectionné pour aller sur Mars

Le français Constellium sélectionné pour aller sur Mars

Le fabricant français de produits aluminium innovants a été sélectionné pour sa technologie Airware par Lockheed Martin pour monter à bord de la capsule Orion. Ce programme de la NASA est destiné à explorer l’espace lointain, dont Mars.

En route vers la planète rouge. Constellium a pour la première fois annoncé ce mercredi dans un communiqué que sa technologie Airware est l’un des composant de la fameuse capsule Orion de la NASA mise au point par le groupe américain Lockheed Martin pour l’exploration de l’espace lointain, dont Mars, ainsi que le ravitaillement de la station spatiale internationale (ISS). Le fabricant français de produits aluminium innovants (3,7 milliards de chiffre d’affaires en 2014), qui réalise environ 35% de son chiffre d’affaires dans le domaine de l’aérospatial, avait été sélectionné en 2010, après une étude préliminaire de deux ans conduite par Lockheed Martin.

Le groupe américain s’était montré intéressé par « les solutions à base d’alliages de faible densité AIRWARE® 2195 et 2050 » produites dans les usines de Constellium à Ravenswood aux États-Unis, à Montreuil-Juigné et Issoire en France. Ces solutions ont été choisies « comme principaux matériaux de structure de la capsule Orion, grâce à leurs performances en termes de fiabilité et sécurité, a expliqué Constellium. La faible densité de ces alliages en aluminium, leur grande robustesse, leur haute résistance ainsi que leurs excellentes propriétés mécaniques en font des matériaux hautement performants dans les phases critiques de décollage, atterrissage et ascension vers l’espace ».

Un vol inaugural

Les caractéristiques des solutions de Constellium ont contribué au succès du vol inaugural Exploration Flight Test-1 (EFT-1), qui s’est déroulé avec succès n décembre 2014. L’alliage de Constellium Al 2219-T87, en combinaison avec AIRWARE® 2050, sera également utilisé pour la structure primaire de la capsule Orion dans la Mission d’Exploration 1 (EM-1), le second vol d’essai prévu sans équipage en 2017/2018.

« Le succès de ce premier vol d’essai souligne l’excellence technologique des solutions AIRWARE® de Constellium dans le domaine aéronautique et spatial. Les équipes de Constellium continueront à apporter leur soutien opérationnel à Lockheed Martin à chaque étape du voyage vers Mars », a ainsi déclaré le président de la division Aerospace and Transportation de Constellium, Laurent Musy, cité dans le communiqué.

Cette mission sera un vol d’essai non-habité vers les points de Lagrange lunaires puis retour vers la Terre. L’objectif de cette première mission consiste à valider à la fois les performances de la capsule avant son utilisation pour le vol habité et celles du nouveau lanceur lourd Space Launch System (SLS) de la NASA. Dans le cadre de la mission Exploration Mission 2, la capsule Orion devrait être lancée après 2020, emportant cette fois des astronautes à son bord.

La capsule spatiale Orion permettra d’entreprendre des missions habitées vers la Lune, les astéroïdes et même l’espace lointain. Lockheed Martin Space Systems développe et fabrique actuellement, pour le compte de la NASA, ce vaisseau spatial qui pourra accueillir au moins quatre astronautes. Pour mémoire, Orion est le nom d’une des navettes du film 2001, l’Odyssée de l’espace (1968).

Airbus également à bord d’Orion

L’Europe est à bord de ce projet de la NASA. En janvier 2013, l’agence américaine et l’Agence spatiale européenne (ESA) ont conclu un accord selon lequel l’Europe fournira le module de service, qui en utilisera en grande partie des technologies présentes à bord du cargo spatial eurpéen, l’ATV, pour la première mission de la capsule américaine Orion en 2017/2018. Dans ce cadre, l’ESA a confié en novembre dernier la maîtrise d’œuvre du module de service de la capsule américaine Orion à Airbus Defence and Space.

Ce module de service fournira la propulsion, l’alimentation électrique, le contrôle thermique et les composants vitaux à Orion. Un contrat de 390 millions d’euros environ qui marque la première fourniture (développement et réalisation) par l’Europe de composants vitaux pour une mission spatiale américaine. Le premier vol de cette capsule avec son module européen est prévu vers 2017 / 2018 au-delà de la Lune, suivi du premier vol habité après 2020.

La validation par l’ESA, en mai 2014, de la définition des systèmes du module de service a permis de démarrer la phase de conception détaillée et la réalisation des premiers équipements. Cette phase devrait s’achever en novembre 2015 avec la validation par l’ESA de la conception détaillée du module. Débuteront ensuite les phases de qualification et de production.

 

Cet article provient du média latribune.fr

À propos de Pierre Drapeau

Pierre Drapeau est le Président de la Fondation Chefs d'entreprises.