Accueil / Europe / Le Li-Fi, l’avenir du Wi-Fi ?

Le Li-Fi, l’avenir du Wi-Fi ?

Utiliser les faisceaux lumineux des éclairages LED pour transmettre des données, sans passer par les réseaux Internet : c’est la promesse du Li-Fi (light fidelity). Carrefour (Magasin de grande distribution) vient de s’y convertir, à Lille, en France, pour envoyer des promotions sur le smartphone de ses clients. Mais la plupart des applications de cette technologie révolutionnaire restent encore à inventer.

Et si l’on n’avait plus besoin d’Internet pour transmettre des données numériques? Dans un futur proche, il suffira peut-être de placer son téléphone, sa tablette ou son ordinateur portable près d’une lampe éclairée par une LED pour surfer sur la toile. Une performance rendue possible par la technologie Li-Fi ou « light fidelity », qui connaît ses premières applications concrètes en France.

Si l’acronyme Li-Fi fait penser au Wi-Fi, ce n’est pas un hasard. Car les deux systèmes remplissent la même fonction: transmettre des données sans fil. La différence, majeure, est d’ordre technique. Alors que le Wi-Fi fonctionne grâce aux ondes du spectre électromagnétique issues d’un réseau Internet, le Li-Fi utilise uniquement la lumière émise par des LED, les fameuses ampoules à basse consommation qui s’imposent doucement dans les foyers. Frédéric Granotier, le PDG de Lucibel, l’un des spécialistes français des solutions d’éclairage LED et pionnier du Li-Fi, explique:

« Les LED fonctionnent avec des diodes électroluminescentes qui s’allument et s’éteignent plusieurs millions de fois par seconde, créant une fréquence invisible à l’œil nu. En installant un routeur sur le système d’éclairage LED, on peut utiliser cette fréquence pour envoyer des informations ciblées à la personne qui passe sous le faisceau lumineux. C’est comme du morse, mais en infiniment plus rapide. »

Le Li-Fi, sorte de lumière intelligente et connectée, permet donc à un utilisateur doté d’un smartphone ou d’une tablette de recevoir tous types de données, qu’elles soient sous forme de textes, de photos, d’audio ou de vidéo, à une vitesse qui n’a rien à envier au haut débit. Et le tout sans avoir besoin de capter Internet, ni subir les ondes électromagnétiques dont les effets sur la santé inquiètent l’OMS. Seules contraintes: pour capter les informations transmises par la lumière, il faut télécharger un module d’extension (plug-in) sur sa tablette ou son smartphone. Et bien sûr, se trouver sous un faisceau lumineux.

Carrefour expérimente à Lille un système conçu par Philips

Bien évidemment, la perspective de proposer une alternative au Wi-Fi fait saliver de nombreuses entreprises. Car les potentialités d’exploitation de cette technologie révolutionnaire sont foisonnantes, notamment dans le commerce. Carrefour l’a bien compris.

Au nom de « l’amélioration de l’expérience client » (ou plutôt, pour le pousser à acheter davantage), le géant de la grande distribution vient d’inaugurer, à Lille, le premier système de géolocalisation par LED, conçu par Philips. Le groupe a installé 2,5 km de rails de lumières LED, qui couvrent les 7.800 mètres carrés du magasin, avec la technologie Li-Fi.

Particularité du système: contrairement au Li-Fi classique, Philips a développé une nouvelle technique, baptisée VLC (Visible Light Communication), qui n’oblige pas le client à télécharger un module d’extension, mais seulement une application. C’est la caméra frontale du smartphone qui sert de récepteur. Si le client a préparé sa liste de courses chez lui en consultant le catalogue, l’appli « PromoCoù » lui indique le chemin des produits qu’il a choisis. Sinon, il lui suffit de s’arrêter à n’importe quel endroit du magasin et l’appli lui indique alors les promotions qui se trouvent autour de lui.

« L’idée est d’attirer l’attention du consommateur sur des articles en promotion qu’il achète moins fréquemment », explique Céline Martin, la directrice des modèles commerciaux et de l’innovation pour les hypermarchés Carrefour. Le système sera testé pendant un an avant d’être étendu -ou pas- à d’autres magasins. Carrefour va ainsi récolter de précieuses données sur les habitudes des utilisateurs et leur parcours en magasin…

Le musée Grand Curtius de Liège(Belgique) et l’hôpital de Perpignan (France) se convertissent

Cette expérience de marketing ciblé pourrait intéresser beaucoup d’autres marques, y compris hors du secteur de la grande distribution.

« Je suis convaincu qu’après avoir révolutionné l’éclairage en le rendant plus économique et moins consommateur d’énergie, la LED va révolutionner le commerce grâce à l’interactivité rendue possible sur un point de vente précis », s’enflamme Frédéric Granotier.

Si les entreprises du secteur privé, à l’exception de Carrefour, se montrent toujours un peu frileuses, certaines initiatives notables ont déjà vu le jour dans le secteur public. La compagnie Oledcomm, pionnier du Li-Fi en France, a équipé le musée Grand Curtius de Liège pour remplacer les audioguides. Lorsque le visiteur passe devant une œuvre, une fiche d’informations apparaît sur son smartphone.

L’entreprise a également convaincu l’Hôpital de Perpignan. Dans le courant de l’année, l’établissement de santé catalan va installer le Li-Fi dans le service Maternité. Il permettra aux médecins et au personnel médical de consulter les dossiers des patients sans utiliser le Wi-Fi et donc sans risquer de mettre en danger la santé des nouveaux nés.

Promotion publicitaire, sécurité des avions, domotique…

Les acteurs français du Li-Fi, peu nombreux à l’heure actuelle, voient dans la « révolution LED et Li-Fi » un formidable levier de croissance. Cette nouvelle technologie pourrait par exemple intéresser les concessionnaires automobiles, qui « accrocheraient » plus facilement les clients qui s’arrêtent devant un modèle. Dans les magasins de matériel de sport ou d’habillement, associer certains articles haut-de-gamme à des vidéos promotionnelles alléchantes pourrait déclencher un acte d’achat.

On peut aussi imaginer un système d’éclairage LED avec Li-Fi dans les halls de gare ou dans les terminaux d’aéroports, où il est parfois difficile d’obtenir une excellente qualité de Wi-Fi. Dans les avions, le Li-Fi pourrait permettre de surfer librement sur le Net en plein vol. Dans les bâtiments, des réseaux de smartlighting (luminaires communicants) renforceraient les systèmes de domotique déjà présents. Et ainsi de suite…

Technologie disruptive, le Li-Fi semble avoir tout l’avenir devant lui. Un paradoxe quand on sait que sa première démonstration remonte à… 1880.

A l’époque, Alexander Graham Bell, le père du téléphone, créait le photophone, un instrument capable de transmettre sur plusieurs centaines de mètres le son de sa voix en utilisant la lumière du soleil. Prophète, l’ingénieur déclarait:

« Notre imagination peut-elle nous dire ce que sera le futur de cette invention? »

On commence à peine à l’entrevoir.

 

 

Cet article provient du média latribune.fr

À propos de Pierre Drapeau

Pierre Drapeau est le Président de la Fondation Chefs d'entreprises.