Accueil / Europe / L’Europe a dépensé 13 milliards en 15 ans pour lutter contre l’immigration

L’Europe a dépensé 13 milliards en 15 ans pour lutter contre l’immigration

De leur côté, les migrants ont dépensé près de 16 milliards d’euros pour venir en Europe depuis 2000, selon «Migrants Files», un collectif de journalistes européens.

Les pays de l’Union européenne consacrent des milliards d’euros à ériger des remparts contre la venue clandestine de migrants. En 15 ans la facture de cette lutte contre l’immigration illégale se monte à près de 13 milliards d’euros (soit le déficit de la Sécurité sociale en 2015), selon les données compilées par «Migrants Files», un collectif de journalistes européens, dont Libération fait partie. La participation de la France s’élève à près de 3 milliards. Ces montants concernent uniquement la lutte contre la venue des migrants par voie terrestre et maritime et ne comptabilisent pas les moyens déployés pour la lutte contre l’immigration par les voies aériennes, souligne l’étude présentée comme le résultat de six mois de travail de vingt journalistes, statisticiens et développeurs issus de 16 pays européens.

Le principal poste de dépenses est celui des expulsions: les pays de l’Union européenne ont consacré 11,3 milliards d’euros depuis 2000 pour renvoyer les migrants illégaux. L’expulsion d’un migrant coûte en moyenne 4000 euros, dont la moitié pour les frais de transport, précise cette enquête.
Une barrière coûte 7 millions par an aux contribuables grecs

La protection des frontières européennes a quant à elle coûté 1,6 milliard d’euros depuis 2000 dont 955 millions de participation de l’agence Frontex, l’agence européenne chargée du contrôle des frontières, et 75 millions pour aider les pays frontaliers à empêcher que les clandestins ne franchissent les frontières. Les barrières de grillages édifiées pour défendre les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla au Maroc et les frontières grecques et bulgares ont coûté 76,6 millions d’euros. L’entretien de ces murs de Ceuta et Melilla coûte 10 millions d’euros par an, affirme encore le document. La barrière à la frontière entre la Grèce et la Turquie coûte plus de 7 millions par an aux contribuables grecs.

Les migrants ont pour leur part dépensé 15,7 milliards d’euros pour payer leurs passages et gagner l’Union européenne, ajoute l’étude. Le prix médian dépensé par une personne en provenance de Méditerranéé orientale s’élève à 2000 euros. Il est de 1729 pour ceux qui viennent des Balkans et de 1500 euros pour les migrants venus de Méditerranée centrale, indique l’étude.

En 2014, plus de 280.000 personnes ont tenté de se rendre sur le sol européen de manière illégale, un record selon le dernier rapport de Frontex. Cette hausse du nombre de tentatives d’immigration clandestine s’explique par la guerre qui fait rage en Syrie et provoque le plus important déplacement de réfugiés depuis la Seconde guerre mondiale. Ainsi, 220.000 personnes ont tenté de se rendre en Europe par voie maritime.

Parallèlement, plus de 600.000 migrants ont demandé l’asile dans l’Union européenne en 2014 et les Vingt-sept ont refusé 114.887 demandes. L’an passé, les Européens ont renvoyé 161.309 migrants dont 69.400 par la force, selon la dernière étude de Frontex. Les Etats membres sont unanimes pour accélérer le renvoi des migrants en situation irrégulière, et divisés sur l’assistance à apporter à l’Italie et la Grèce, deux pays dont les systèmes d’accueil sont submergés par les arrivées de migrants.

 

Cet article provient du média lefigaro.fr

À propos de Pierre Drapeau

Pierre Drapeau est le Président de la Fondation Chefs d'entreprises.